CINEFILONS
 Portail  •  Forums  •  S'enregistrer  •  Membres  •  Groupes  •  Rechercher  •  FAQ  •  Connexion 
 Vous avez lu/êtes en train de lire ? Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Titine



Age: 63
Inscrit le: 06 Oct 2010
Messages: 6876
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: 10 Mai 2015 à 21:48    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Concernant Manu Larcenet j'avais bien aimé la série "le retour à la terre". Très drôle !
Je connais des "freudiens" qui ont le sens de l'humour et qui apprécient les "parodies freudiennes"...

_________________
Je suis CHARLIE
Voir le profil de l'utilisateur
Kiké



Age: 28
Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 3135
Localisation: Bruxelles
Loisirs: cinéma,littérature, théâtre, musique, guindaille

MessagePosté le: 11 Mai 2015 à 11:43    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Je ne doute pas qu'il y ait des freudiens avec le sens de l'humour, ma phrase faisait référence à ce forum où l'on trouve surtout des jungiens qui ne manquent jamais l'occasion de rire sur le dos de Freud http://www.aquadesign.be/im/smiley/wink.gif

Je ne connais pas "le retour à la terre", je note! J'aime bien la série des "combats ordinaires" chez lui.

_________________
Il n'y a pas de joie à être heureux tout seul (Pie Tchibanda)
Voir le profil de l'utilisateur
Titine



Age: 63
Inscrit le: 06 Oct 2010
Messages: 6876
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: 11 Mai 2015 à 11:57    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Kiké a écrit :
Je ne doute pas qu'il y ait des freudiens avec le sens de l'humour, ma phrase faisait référence à ce forum où l'on trouve surtout des jungiens qui ne manquent jamais l'occasion de rire sur le dos de Freud http://www.aquadesign.be/im/smiley/wink.gif

Je ne connais pas "le retour à la terre", je note! J'aime bien la série des "combats ordinaires" chez lui.


Je ne connais pas "combats ordinaires", je note ! Mr. Green

_________________
Je suis CHARLIE
Voir le profil de l'utilisateur
Benoît



Age: 32
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 14916
Localisation: Belgique

MessagePosté le: 12 Mai 2015 à 8:09    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Image

Ecrire un livre de science-fiction qui sort de l'ordinaire n'est pas chose aisée tant tout semble avoir été abordé. Mais Robert Charles Wilson est un petit malin et nous propose un livre de SF qui ne nous fait jamais quitter le plancher des vaches (ou presque), centrant son récit sur l'humain plutôt que sur le reste et surtout en évoquant une terre qui avance plus rapidement que prévu vers sa destruction, voyant les étoiles, la lune et les planètes disparaître. Cette terre est pourtant entourée par une membrane de protection qui lui permet de faire face à cette destruction. Mais qui a installé le Spin ?

Le récit va évidemment vouloir permettre aux personnages de trouver la réponse et de savoir qui sont les Hypothétiques, le nom donné à ceux qui ont installé le Spin, et pourquoi l'ont-ils fait ?

Mais c'est bien l'humanité face au chaos qui est évoqué. A travers trois personnages que l'on découvre de l'enfance jusqu'à leur âge adulte, Wilson propose un livre détaillé, un récit extrêmement intéressant car il parvient à faire en sorte que l'on s'attache à ces trois enfants et plus particulièrement à Tyler qui est le narrateur de l'histoire. Cette narration, c'est un peu une forme d'autobiographie, revenant sur les événements importants liés au Spin, mais également de son histoire personnelle. Et cette histoire est fortement liée à celle des jumeaux Diane et Jason.

Le livre se lit très rapidement et prêche peut-être sur son aboutissement final, manquant clairement d'un petit quelque chose. Pour le reste, les amateurs de science-fiction seront vraiment surpris par ce récit, bien loin des poncifs du genre.

_________________
http://www.senscritique.com/batman1985
Voir le profil de l'utilisateurSite Web: Visiter le lien
Kiké



Age: 28
Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 3135
Localisation: Bruxelles
Loisirs: cinéma,littérature, théâtre, musique, guindaille

MessagePosté le: 14 Mai 2015 à 13:01    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Le Maitre du Haut Château - Philip K Dick

Image

En 1947 avait eu lieu la capitulation des alliés devant les forces de l'axe. Cependant que Hitler avait imposé la tyrannie nazie à l'est des Etats-Unis, l'ouest avait été attribué aux japonais.
Quelques années plus tard la vie avait repris son cours normal dans la zone occupée par les nippons. Ils avaient apporté avec eux l'usage du Yi-King, le livre des transformations du célèbre oracle chinois dont l'origine se perd dans la nuit des temps.

Le synopsis de ce roman de Philip K Dick est, sur le papier, plutôt passionnant : et si l’Allemagne avait gagné la seconde guerre mondiale ? Une histoire alternative, une uchronie, pleine de promesse et qui pourrait donc facilement décevoir … qu’en est-il au final ?

Du point de vue historique, c’est en général plutôt réussi. J’ai cependant un peu de mal avec le mélange de réalisme historique très précis (on imagine comment l’histoire alterne à partir d’éléments réels très concrets, comme la tentative d’assassinat de Roosevelt, Stalingrad, …) et d’éléments plus décalés, moins crédibles (les allemands seraient prêts à aller vers Mars dans les années 60, toute l’Amérique a adopté sans trop de soucis le Yi-King comme nouvelle Bible, …). Du coup, je ne sais pas où veut en venir K Dick : nous faire vraiment entrevoir ce qu’aurait pu être notre monde en cas de victoire nazie, ou extrapoler abondamment pour parler de thématiques comme la colonisation, le choc des civilisations, …

A part ce petit problème qui m’a empêché d’avoir une totale « willing suspension of disbelief », j’ai adhéré au contenu uchronique de ce roman. On sent qu’il a travaillé son sujet, et ses descriptions font mouche, qu’il s’agisse des différents camps (allemands, japonais, américains, britanniques,…) ou des différences individuelles (vainqueur et vaincu, antisémite ou juif, résistant, neutre, …). Les personnages sont crédibles et ce monde alternatif pourrait exister. Je regrette simplement, au niveau stylistique, que la majorité de ces informations passent par les dialogues omniprésents, et quelques monologues intérieurs. C’est bien écrit, mais finit par lasser.

Mais au-delà de cette narration post seconde guerre mondiale, la grande force de K Dick est de nous faire réfléchir sur la notion même de réalité. Grâce à la technique de la mise en abyme, il introduit un autre livre dans le sien, et cela devient une uchronie dans une uchronie, ou mieux : une méta-uchronie. C’est ce mystérieux « poids de la sauterelle » qui donne le plus d’intérêt au livre, dans son contenu, et dans la réaction des différents personnages par rapport à celui-ci. La conclusion sera surprenante, décevante pour certains, mais vertigineuse pour d’autres, dont moi !

Il y a un autre livre jouant un rôle important dans le « Maitre du Haut-Château » : le Yi-King, qui sert d’oracle aux personnages de cette Amérique occupée par le Japon. De façon générale, le mélange entre les cultures américaines et japonaises est très intéressant, introduisant des notions comme le Tao, les Yin et Yang, dans la société occidentale. L’espace du roman devient alors une nouvelle terre mélangeant les deux avec une certaine et surprenante harmonie. On a presque l’impression que K Dick aurait voulu que l’Histoire se déroule ainsi !

« Le maitre du haut-château » réussit au final sa mission de divertissement tout en proposant quelques pistes intelligentes. Nul besoin de consulter le Yi-King pour savoir s’il vous faut le lire, plongez-y !

_________________
Il n'y a pas de joie à être heureux tout seul (Pie Tchibanda)
Voir le profil de l'utilisateur
Kiké



Age: 28
Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 3135
Localisation: Bruxelles
Loisirs: cinéma,littérature, théâtre, musique, guindaille

MessagePosté le: 18 Mai 2015 à 14:00    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Les nourritures terrestres - André Gide

Image

Ces nourritures délicieuses ont une saveur de prose poétique et initiatique, un grand éveil des sens, une invitation au voyage et à la connexion avec la nature, la quête de sens, afin de savourer et s’étonner de la vie et du monde. La vie devient une source intarissable de bonheur pour celui qui sait en user. Certes, on est dans une certaine perspective chrétienne : Gide chante la nature en tant que Création de Dieu, son livre s’adresse à un certain Nathanaël (un prénom à la résonance biblique) mais le message est universel, son langage dépasse toute religion pour aller parler au cœur de chacun.

Gide nous parle aussi d’une manière passionnante d’introspection et du rôle du Maître, qui prend soin d’éviter toute aliénation : « maintenant jette mon livre, émancipe-t-en ». Bref, il souligne l’importance du maitre spirituel (ou d’idéologies) comme point de départ, mais surtout l’importance encore plus grande de le quitter.

Et enfin, je suis amoureux du style de cet écrivain. Quand je lis, j’ai souvent un crayon près de moi pour souligner quelques belles phrases, ou noter quelques réflexions. J’ai rarement autant utilisé mon crayon pendant une lecture que pendant « Les Nourritures Terrestres » ! Florilège :

« Que l'importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée. »

« Nathanaël, que toute émotion sache te devenir une ivresse »

« Une pas assez constante pensée de la mort n'a donné pas assez de prix au plus petit instant de ta vie. »

« Je vous ai vus, grands champs baignés de la blancheur de l'aube ; lacs bleus, je me suis baigné dans vos flots - et que chaque caresse de l'air riant m'a fait sourire, voilà ce que je ne me lasserai pas de te redire, Nathanaël. Je t'enseignerai la ferveur. »

« Regarde le soi comme si le jour y devait mourir ; et le matin comme si toute chose y naissait. Que ta vision soit à chaque instant nouvelle. Le sage est celui qui s’étonne de tout. »

A lire, à relire, à bruler à faire renaitre en nous!

_________________
Il n'y a pas de joie à être heureux tout seul (Pie Tchibanda)
Voir le profil de l'utilisateur
Kiké



Age: 28
Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 3135
Localisation: Bruxelles
Loisirs: cinéma,littérature, théâtre, musique, guindaille

MessagePosté le: 25 Mai 2015 à 18:07    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

L'idiot - Dostoievski

Image

Je n’ai vu aucune des adaptations cinématographiques, mais j’ai découvert « It Follows », assez influencé, pendant ma lecture !

« L’idiot » s’ouvre sur une scène de train, un train qui vient d’Europe et va vers la Russie ; tel était également ma situation, lecteur belge partant pour un voyage littéraire long et profond dans cette Russie à l’aube du XXème siècle.

C’est bien sûr un gros pavé, avec pleins de personnages qui ont tous des caractères et des fonctions différentes, si bien qu’il est difficile de s’y retrouver au début ; j’ai eu besoin de prendre quelques notes pour bien suivre.
La complexité se trouve également dans la narration, qui mélange les points de vues et s’offre beaucoup de digressions ou de décalages, parfois réussis, parfois moins. Il y a un certain côté inégal devant toute cette variété que propose, avec beaucoup de modernité pour son temps, Dostoievski.

A part ça, on peut bien sûr y trouver beaucoup de sources de réflexion sur le comportement humain et la société des hommes. Je pourrais parler des réflexions sur la peine de mort et la mortalité en général, ce qui a été retenu dans « It Follows », mais ce n’est pas ce qui m’a le plus marqué. Je retiens deux aspects plus particulièrement, mais il va de soi que chaque lecteur trouvera les siens.

Je retiens d’abord le triangle amoureux, schéma narratif qui a très souvent fonctionné avec moi au cinéma (chez Hitchcock, Truffaut, Blier, Lynch ou encore Gray), ou en littérature (Tennessee Williams) mais qui prend ici une forme totalement innovante et inédite, à ma connaissance (y compris sur grand écran). Au lieu d’opposer un amour « raison » et un amour « passion », ici, on joue sur des catégories différentes, que je nommerais amour « humain » et amour « charité », voir Christique ! Je n’en dis pas plus, ceux qui ont lu comprendront.

Le deuxième aspect que je retiens est annoncé par la fin du paragraphe précédent : le côté Christique, dans une sorte de triangle d’ailleurs. Il me semble que l’Idiot du livre, ce prince Mychkine, peut s’envisager comme une réécriture de deux figures archétypales biens différentes : Le Christ, et Don Quichotte (cité explicitement à plusieurs reprises par Dostoievski). Bref, avec ce triangle-là, vous vous en doutez, je suis servi ! Jésus et Don Quichotte deviendraient, par le jeu et la liberté de la littérature, deux faces d’une même pièce, un personnage qui offre l’Amour christique sans concession, et se retrouve dans la même situation risible que le chevalier de Cervantes, ne récoltant que les moqueries et les incompréhensions.

En bref, un voyage dans lequel on se perd souvent mais dont on ressortira probablement avec l’une ou l’autre lumière.

_________________
Il n'y a pas de joie à être heureux tout seul (Pie Tchibanda)
Voir le profil de l'utilisateur
Kiké



Age: 28
Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 3135
Localisation: Bruxelles
Loisirs: cinéma,littérature, théâtre, musique, guindaille

MessagePosté le: 27 Mai 2015 à 12:40    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

NEIGE (Maxence Fermine)

Image

Je me suis lancé dans ce livre grâce à la très belle phrase de Rimbaud proposée en épigraphe : « rien que du blanc à songer ». En 7 mots, je me retrouve au milieu des montagnes dans un état de contemplation et de zénitude absolue.

Le livre s’intitule donc « Neige ». Sur la forme comme sur le fond, cet ouvrage suit la tradition des « Haikus », cette forme épurée de poésie, de beauté simple et absolue, venue du Japon. C’est l’histoire d’un apprenti poète fasciné par la neige, qui tente d’apprendre son art et doit rencontrer un maitre. Une histoire de poète et de poésie, d’enseignement et d’émancipation. Une belle méditation sans discours moral.

J’ai beaucoup aimé la belle relation entre l’élève et le Maitre : j’y ai vu un récit initiatique sur l’apprentissage de la présence, de l’attention au réel, dans toutes ses variétés ; l’auteur a ici très intelligemment symbolisé cela par les couleurs. Le jeune poète est fasciné par le blanc de la neige, et ne parvient pas à intégrer les autres couleurs dans ses textes.

Par contre, j’ai été un peu déçu par un événement tragique central un peu trop irréel ; malgré une certaine force poétique avec ce thème irrésistible de l’amour perdu, cela a légèrement écorché ma « willing suspension of disbelief ». A part cet élément dramatique, j’étais dans les montagnes avec les personnages du début à la fin.

Ça se lit d’une traite mais ça résonne encore longtemps après, pour les amateurs de poésie et de neige.

La poésie n’est pas un métier. C’est un passe-temps. Un poème, c’est une eau qui s’écoule. Comme cette rivière. Yuko plongea son regard dans l’eau silencieuse et fuyante. Puis il se tourna vers son père et lui dit : C’est ce que je veux faire. Je veux apprendre à regarder passer le temps.

_________________
Il n'y a pas de joie à être heureux tout seul (Pie Tchibanda)
Voir le profil de l'utilisateur
Benoît



Age: 32
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 14916
Localisation: Belgique

MessagePosté le: 09 Juin 2015 à 8:35    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Image

Inutile de présenter Albert Einstein. Il doit être le scientifique ayant vécu le plus connu de cette planète et sa célèbre théorie de la relativité possède au moins un certain écho, même chez les non-initiés à la physique (comme moi).

Le livre est divisé en deux parties importantes. L'une est plus générale où Einstein donne son avis sur quelques points qui lui tiennent à coeur. L'autre est d'ordre plus scientifique et notamment un aperçu de sa théorie de la relativité.

Plus que ce que l'auteur pense de certains sujets, c'est la façon dont le livre est confectionné que j'ai envie de mettre en exergue. D'une part, il est assez mal fait. Il n'y a jamais de contextualisation, on ne sait quasiment jamais quand Einstein écrit les lettres et surtout pourquoi et à quelle époque. Qu'il pense certaines choses avant ou après la guerre peut être importante. Car en effet, il donne son avis sur la création d'un état d'Israël. Mais le tient-il avant ou après le massacre des Juifs ?

Que dire aussi des citations latines qui ne sont pas traduites (merde j'ai pas fait de latin moi...). Certes, ce n'est pas important pour comprendre l'ensemble de l'idée, mais tout de même...

Ici, Einstein donne son avis sur l'existence d'un dieu "du cosmos", sur le service militaire obligatoire, l'état d'Israël (je tiens quand même à préciser qu'il souhaitait travailler main dans la main avec les Palestiniens,...).

Bref, on a le droit d'être d'accord ou non avec ce qu'il dit, mais l'homme a son avis et tente de l'expliquer parfois, étonnamment, de manière assez brouillonne et répétitive.

La partie scientifique est par moment intéressante par moment trop austère. Des formules mathématiques et des schémas agrémentent certaines explications qui ne sont franchement pas claires pour les non-initiés. Surtout, je me demande quand même ce que certains points de ce qu'il pense scientifiquement de manière très précise sur des sujets très précis et pas forcément grand public vient faire dans un bouquin qui a comme thème sa façon de voir le monde. Certaines choses n'auraient pas dû se retrouver dans ce livre.

Bref, un petit peu déçu par le travail effectué par l'éditeur du livre et aussi par certaines explications de Einstein. D'autres sont par contre intéressantes.

_________________
http://www.senscritique.com/batman1985
Voir le profil de l'utilisateurSite Web: Visiter le lien
Kiké



Age: 28
Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 3135
Localisation: Bruxelles
Loisirs: cinéma,littérature, théâtre, musique, guindaille

MessagePosté le: 15 Juin 2015 à 10:32    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Merci Bastien!

Watchmen

Image

Après les mondes de V, du Batman de Killing Joke, des Gentlemen extraordinaires ou de Jack l’éventreur, je pensais naïvement que « Watchmen » risquait de me plaire un peu moins parce que j’avais vu le film auparavant. Et on peut dire que, dans les grandes lignes, Zack Snyder est resté fidèle à Alan Moore. Mais malgré tout, ce comics a eu l’effet d’une bombe ! C’est sans aucun doute l’une des meilleures bandes-dessinées tout court.

D’abord, sur le contenu, même si je pensais me souvenir de la richesse thématique du film, j’ai découvert encore bien des niveaux de lecture et des réflexions plus profondes qu’elles n’y paraissent. C’est peut-être l’œuvre ultime sur le thème du super-héros, des super-héros humains, dans leurs fragilités, leurs faiblesses, mais aussi leurs sincérités, leurs différences : bref, dans leurs humanités. C’est un petit peu comme si le vrai super-héros, au fond, était celui qui s’était accompli en tant qu’individu humain, qui était simplement « devenu qui il était ». Je pense qu’on peut interpréter ainsi la corrélation entre le masque de Rorscharch et l’image du test psychologique censée révéler la psyché du patient. Ce qui s’incarne dans les ambivalents personnages principaux, magnifiquement écrits par Moore, comme des archétypes de la psychologie humaine, mais qui sont cependant tous originaux grâce à ce travail dément. Ils incarnent également des questionnements passionnants qui se confrontent, sans que personne n’en sorte vraiment vainqueur. Des questionnements qui dépassent la thématique du super-héros, pour nous parler entre autres de : notre rapport à Dieu ou à une réalité supérieure (Dr Manhattan), la violence inscrite intrinsèquement dans l’être humain, le flou des frontières entre bien et mal, entre réel et imaginaire, l’individu et le collectif, la résistance (Rorschach) et le retrait (Owl), ou encore l’humour (le Comédien),la manipulation des masses, et certainement bien d’autres auxquelles je ne pense pas où que je n’ai pas encore découvertes.

Et puis, par rapport au film, il y a aussi l’incroyable dessin de Dave Gibbons. Comme toujours chez Moore, il y a un équilibre d’ensemble vertigineux (les différents chapitres et les motifs visuels qui reviennent.). Deux exemples clés illustrent très bien ce travail perfectionniste fou-furieux : le chapitre V, « Fearful symetry », dont le titre parle pour lui-même, et la mise en abyme de l’histoire des pirates. Le dessin est toujours juste, dans les couleurs, les lumières ou les expressions ; un dessin assez cinématographique en fin de compte, ce qui explique sans doute le succès de son adaptation. Et puis il y a cette force du symbole : j’ai déjà parlé du masque de Rorscharch, et je pourrais aussi évoquer le smiley. Un smiley qui représente habituellement le bonheur, la joie ordinaire. Ici, il est représenté avec une tache de sang : la violence est présente dans chacun d’entre nous, le bien et le mal sont intrinsèquement liés ; et rajoutez à cela la forme d’horloge que la tache crée, induisant des idées de cycle et de compte à rebours tout à fait cohérentes dans le récit. Une image toute simple, mais qui a un rôle narratif et symbolique décisif, une image qui devient archétype universel.

Je pourrais encore en parler longtemps, mais je vais m’arrêter et simplement vous conseiller de vous jeter dessus. L’œuvre absolue sur les super-héros, est peut-être celle qui les détruit les plus. Pour les mêmes raisons, c’est aussi une œuvre absolue sur les humains.

_________________
Il n'y a pas de joie à être heureux tout seul (Pie Tchibanda)
Voir le profil de l'utilisateur
Kiké



Age: 28
Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 3135
Localisation: Bruxelles
Loisirs: cinéma,littérature, théâtre, musique, guindaille

MessagePosté le: 19 Juin 2015 à 16:13    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

GOLDFINGER (Ian Fleming)

Image

Je commence donc l’intégrale des Bond volume II, aux éditions Bouquin, et ça commence fort avec « Goldfinger ».

Je trouve la première partie excellente, car à chaque fois je me fais surprendre : non, encore une partie de cartes,
Fleming a déjà fait ça avant, ça va être ennuyeux ... et paf ! Non, je suis dedans. Puis un duel au golf? Le golf, monsieur Fleming, ce sport ennuyeux, ça va forcément foirer .... et paf ! Non, je ne peux plus m'arrêter de lire jusqu'au bout de la partie. Idem dans la présentation des méchants et une scène très cynique avec un chat.

On arrive donc en force jusqu’à la moitié, et là ça commence à basculer. Je commence à deviner ce qui va se passer, Fleming ne renouvelle plus si bien les codes qu’il répète chaque fois. La dernière partie n’est pas des plus crédibles, et est un peu expédiée. J’attendais beaucoup d’un duel entre Bond et un certain « Bon à tout », mais ça se termine bien trop vite. On retrouve heureusement un bon Goldfinger, un nouveau grand méchant mégalomaniaque, mais avec des côtés presque sympathiques.

Fleming a réussi un autre joli coup avec les personnages féminins, nous menant en bateau avec nos attentes de lecteurs habitués aux romances Bondiennes. Il y a également une évolution de la psychologie de Bond qui semble vraiment à bout, plein de remords pour les meurtres qu'il commet, au début, puis ceux dont il est victime. Il va à nouveau « mourir » symboliquement, ce qui donnera une petite scène comique de « paradis ». Malgré tout, il ne peut s'empêcher de continuer à se battre, comme un héros de tragédie antique.

La série redémarre bien, même si elle s'essouffle sur la fin. Espérons que ça continue dans cette direction.

_________________
Il n'y a pas de joie à être heureux tout seul (Pie Tchibanda)
Voir le profil de l'utilisateur
Benoît



Age: 32
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 14916
Localisation: Belgique

MessagePosté le: 25 Juin 2015 à 10:07    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Image

L'invincible forteresse est la dernière partie de l'Intégrale 2 des aventures du Trône de Fer et ça se ressent puisque l'action est nettement plus présente que lors des deux précédents tomes de la saga.

On retrouve donc l'ensemble de nos héros de la saga confronté à de graves problèmes ou tentatives de meurtre. Il y a très clairement du mouvement et pour ceux qui n'ont pas encore lu les livres, ça va spoiler d'ici les prochaines lignes: Winterfell tombe, Port-Real est attaqué, Tyrion manque d'être assassiné, Theon trahit Winterfell avant d'être lui-même trahi par un associé, Jon Snow est capturé par les sauvageons, etc.

Le côté fantasy prend petit à petit de plus en plus de présence dans l'histoire. En effet, Bran est de plus en plus lié à son loup et rêve qu'il le devient quand il rêve la nuit. Il en est de même pour Jon Snow et de son rapport avec son loup. Enfin, les dragons semblent grandir de plus en plus.

C'est évidemment une histoire qui reste toujours très étoffée mais qui a le mérite de cette fois s'orienter un peu plus vers l'action, histoire que l'on ne sente pas un côté trop répétitif.

Petit à petit, on devine que les destins de nos héros risquent de devenir de plus en plus sombre et qu'ils sont liés dans une chute dont ils ne maîtrisent pas tout. Tous les royaumes s'enflamment pour conquérir ce fameux trône de fer.

Reste une déception, c'est que le livre m'a semblé malgré tout moins rythmé que les précédents et plus long à lire.

_________________
http://www.senscritique.com/batman1985
Voir le profil de l'utilisateurSite Web: Visiter le lien
Benoît



Age: 32
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 14916
Localisation: Belgique

MessagePosté le: 06 Juil 2015 à 14:05    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Image

Rares sont les bouquins à m'avoir autant touché. J'avais déjà fortement apprécié l'adaptation cinéma qu'il y avait eu à l'époque et où Gregory Peck incarnait le rôle de l'avocat Atticus Finch.

Ici, je trouve le roman captivant de bout en bout entre naïveté de l'enfance, découverte du monde et la réalité de ce dernier et les problèmes qui existent.

Le livre a été écrit dans les années 60 mais l'histoire se déroule dans les années 30. Concrètement, peu d'évolutions ont été faites en matière d'égalité entre gens de couleurs et blancs en trois décennies. La ségrégation et le racisme sont toujours bien présents et ancrés aux USA, surtout dans le sud.

Un ouvrage touchant car à travers les mots de Scout et sa naïveté de l'enfance, des questions qui restent parfois sans réponses, c'est un véritable combat contre les préjugés qui est opéré. Une lutte non seulement contre l'inégalité entre les personnes de couleur et les blancs mais également contre ceux qui n'ont pas un même mode de vie que l'ensemble d'une population (Boo Radley).

Dans ce bouquin, on peut être également subjugué par le personnage de Atticus Finch. Cet homme possède une personnalité incroyable allant à contre-courant des mentalités de l'époque tant en matière d'éducation (père qui élève seul ses deux enfants) que dans son métier en tentant donc de défendre un homme noir. Se satisfaisant peut-être de peu, c'est grâce à ce genre de personnages que des avancées, aussi minimes soient-elles, ont pu être réalisées.

Harper Lee (qui comme son nom ne l'indique pas forcément est une femme) offre avec Ne tirez pas sur l'oiseau-moqueur un récit universel, de très grande qualité. Un ouvrage à conserver précieusement dans sa bibliothèque.

_________________
http://www.senscritique.com/batman1985
Voir le profil de l'utilisateurSite Web: Visiter le lien
Kiké



Age: 28
Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 3135
Localisation: Bruxelles
Loisirs: cinéma,littérature, théâtre, musique, guindaille

MessagePosté le: 13 Juil 2015 à 12:13    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

SIDDHARTHA - Herman Hesse

Image

Siddhartha est un jeune sage qui cherche à atteindre une sagesse absolue dans une Inde presque intemporelle.

C'est un récit initiatique / roman d'apprentissage, mais aussi un poème teinté d'hindouisme. Il peut donc satisfaire à la fois les lecteurs en quête de sagesse et les curieux de spiritualité orientale.

Il faut aussi lire et relire la dernière partie, où Hesse s'émancipe de son monde asiatique pour toucher à l'universel avec des pages sublimes sur l'impossibilité de transmettre la sagesse. Occidentaux, orientaux, d'hier, d'aujourd'hui, chrétien, hindous, qu'importe : la sagesse ultime ne s'arrête pas dans les doctrines, elle se conquiert différemment pour chacun d'entre nous.

Voici un passage, parmi d'autres, qui m'inspire beaucoup (le héros rencontre un Bouddha vers le début du livre) :

"Mais permets-moi d’ajouter encore ceci : pas un instant, je n’ai douté de toi ; pas un instant, je n’ai douté que tu fusses Bouddha, que tu aies atteint le but que tant de milliers de brahmanes cherchent encore à atteindre. Tu as réussi à t’affranchir de la mort. Cette délivrance est le fruit de tes propres recherches sur ta propre route ; tu l’as obtenue par tes pensées, par la méditation, par la connaissance, par l’illumination. Ce n’est pas par la doctrine que tu l’as eue ! Et voilà ma pensée, ô Sublime : personne n’arrivera à cet affranchissement au moyen d’une doctrine. À personne, ô Vénérable ! Tu ne pourras traduire par des mots et par une doctrine ce qui t’est arrivé au moment de ton illumination. Elle contient bien des choses, la doctrine du grand Bouddha, elle enseigne bien des choses : vivre honnêtement, éviter le mal. Mais il est une chose que cette doctrine si claire, si respectable, ne contient pas : c’est le secret de ce que le Sublime lui-même a vécu, lui seul, parmi des centaines de milliers d’êtres humains ! Voilà ce que j’ai pensé et discerné en écoutant ta doctrine. Et c’est aussi pour cette raison que je vais continuer mes pérégrinations… non pas pour chercher une autre doctrine, une doctrine meilleure, car je sais qu’il n’y en a point ; mais pour m’éloigner de toutes les doctrines et de tous les maîtres et, seul, atteindre mon but ou mourir. Mais souvent, ô Sublime, souvent, je penserai à ce jour, à cette heure, où il fut donné à mes yeux de contempler un saint. "

La seule sagesse que l'on peut transmettre, finalement, c'est peut-être que la vraie sagesse ne se transmet pas. Le maitre est nécessaire en tant que point de départ, mais l'élève doit s'en affranchir pour aller vers lui-même. De ce point de vue là, Herman Hesse est un professeur idéal.

_________________
Il n'y a pas de joie à être heureux tout seul (Pie Tchibanda)
Voir le profil de l'utilisateur
Titine



Age: 63
Inscrit le: 06 Oct 2010
Messages: 6876
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: 13 Juil 2015 à 12:21    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Kiké a écrit :
SIDDHARTHA - Herman Hesse

Image

Siddhartha est un jeune sage qui cherche à atteindre une sagesse absolue dans une Inde presque intemporelle.

C'est un récit initiatique / roman d'apprentissage, mais aussi un poème teinté d'hindouisme. Il peut donc satisfaire à la fois les lecteurs en quête de sagesse et les curieux de spiritualité orientale.

Il faut aussi lire et relire la dernière partie, où Hesse s'émancipe de son monde asiatique pour toucher à l'universel avec des pages sublimes sur l'impossibilité de transmettre la sagesse. Occidentaux, orientaux, d'hier, d'aujourd'hui, chrétien, hindous, qu'importe : la sagesse ultime ne s'arrête pas dans les doctrines, elle se conquiert différemment pour chacun d'entre nous.

Voici un passage, parmi d'autres, qui m'inspire beaucoup (le héros rencontre un Bouddha vers le début du livre) :

"Mais permets-moi d’ajouter encore ceci : pas un instant, je n’ai douté de toi ; pas un instant, je n’ai douté que tu fusses Bouddha, que tu aies atteint le but que tant de milliers de brahmanes cherchent encore à atteindre. Tu as réussi à t’affranchir de la mort. Cette délivrance est le fruit de tes propres recherches sur ta propre route ; tu l’as obtenue par tes pensées, par la méditation, par la connaissance, par l’illumination. Ce n’est pas par la doctrine que tu l’as eue ! Et voilà ma pensée, ô Sublime : personne n’arrivera à cet affranchissement au moyen d’une doctrine. À personne, ô Vénérable ! Tu ne pourras traduire par des mots et par une doctrine ce qui t’est arrivé au moment de ton illumination. Elle contient bien des choses, la doctrine du grand Bouddha, elle enseigne bien des choses : vivre honnêtement, éviter le mal. Mais il est une chose que cette doctrine si claire, si respectable, ne contient pas : c’est le secret de ce que le Sublime lui-même a vécu, lui seul, parmi des centaines de milliers d’êtres humains ! Voilà ce que j’ai pensé et discerné en écoutant ta doctrine. Et c’est aussi pour cette raison que je vais continuer mes pérégrinations… non pas pour chercher une autre doctrine, une doctrine meilleure, car je sais qu’il n’y en a point ; mais pour m’éloigner de toutes les doctrines et de tous les maîtres et, seul, atteindre mon but ou mourir. Mais souvent, ô Sublime, souvent, je penserai à ce jour, à cette heure, où il fut donné à mes yeux de contempler un saint. "

La seule sagesse que l'on peut transmettre, finalement, c'est peut-être que la vraie sagesse ne se transmet pas. Le maitre est nécessaire en tant que point de départ, mais l'élève doit s'en affranchir pour aller vers lui-même. De ce point de vue là, Herman Hesse est un professeur idéal.

ah c'est dingue ça ! ça fait au moins + de 20 ans que je me dis que je dois lire "Siddharta"….et je ne l'ai toujours pas fait…
Tu fais bien de me le rappeler…

_________________
Je suis CHARLIE
Voir le profil de l'utilisateur
Kiké



Age: 28
Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 3135
Localisation: Bruxelles
Loisirs: cinéma,littérature, théâtre, musique, guindaille

MessagePosté le: 15 Juil 2015 à 12:41    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Je te le conseille http://www.aquadesign.be/im/smiley/wink.gif

J'ai également lu et aimé "Narcisse et Goldmund" du même Hesse ; une sorte de dualité entre contemplation et action sur le monde, vie intérieure et extérieure.

_________________
Il n'y a pas de joie à être heureux tout seul (Pie Tchibanda)
Voir le profil de l'utilisateur
Titine



Age: 63
Inscrit le: 06 Oct 2010
Messages: 6876
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: 16 Juil 2015 à 17:16    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Kiké a écrit :
Je te le conseille http://www.aquadesign.be/im/smiley/wink.gif

J'ai également lu et aimé "Narcisse et Goldmund" du même Hesse ; une sorte de dualité entre contemplation et action sur le monde, vie intérieure et extérieure.

Merci ! J'ai acheté Siddharta enfin !!! Mr. Green

Je ne sais pas si tu as vu, sur le jeu en images, je t'ai félicité d'avoir trouvé dès la 1ère image qu'il s'agissait d'un film de François Truffaut….!!!
Bon d'accord, tu n'as pas trouvé le film mais reconnaitre mon cinéaste préféré dès la 1ère capture, c'est très très fort. Je n'aurais pas fait mieux !!!! Mr. Green Mr. Green

_________________
Je suis CHARLIE
Voir le profil de l'utilisateur
Kiké



Age: 28
Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 3135
Localisation: Bruxelles
Loisirs: cinéma,littérature, théâtre, musique, guindaille

MessagePosté le: 17 Juil 2015 à 11:06    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Titine a écrit :
Kiké a écrit :
Je te le conseille http://www.aquadesign.be/im/smiley/wink.gif

J'ai également lu et aimé "Narcisse et Goldmund" du même Hesse ; une sorte de dualité entre contemplation et action sur le monde, vie intérieure et extérieure.

Merci ! J'ai acheté Siddharta enfin !!! Mr. Green

Je ne sais pas si tu as vu, sur le jeu en images, je t'ai félicité d'avoir trouvé dès la 1ère image qu'il s'agissait d'un film de François Truffaut….!!!
Bon d'accord, tu n'as pas trouvé le film mais reconnaitre mon cinéaste préféré dès la 1ère capture, c'est très très fort. Je n'aurais pas fait mieux !!!! Mr. Green Mr. Green


Haha oui j'ai vu! Je me disais bien qu'il y avait quelque chose qui ressemblait à "La mariée était en noir" ^^ Il ne te reste plus qu'à mettre des images de Truffaut que j'ai vu et j'aurais peut-être une chance Mr. Green

_________________
Il n'y a pas de joie à être heureux tout seul (Pie Tchibanda)
Voir le profil de l'utilisateur
Benoît



Age: 32
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 14916
Localisation: Belgique

MessagePosté le: 20 Juil 2015 à 10:49    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Image

J'ai de la chance. Après avoir dévoré Ne tirez pas sur l'oiseau-moqueur, j'enchaîne avec Malevil de Robert Merle. De cet auteur, je n'avais lu jusqu'à présent que La mort est mon métier (dans le cadre scolaire) et j'en garde un bon souvenir. Avec Malevil, le Français s'essaie au genre apocalyptique, aec un brio étonnant.

Malevil raconte l'histoire d'un tout petit groupe de survivants qui va donc devoir survivre après l'explosion d'un bombe propre qui a ravagé l'ensemble du territoire français et sûrement le monde entier. Les raisons de cette guerre, on ne les connaît pas mais rappelons tout de même que le roman a été écrit alors que nous étions toujours en pleine Guerre Froide.

Ce qui a de particulièrement très intéressant et très réussi contrairement à tous les autres livres du genre que j'ai pu lire jusqu'à présent, c'est bel et bien l'ensemble des détails et surtout l'analyse sociologique et psychologique qui est faite des survivants. Emmanuel est celui qui est évidemment au centre de l'intérêt.

Propriétaire de Malevil, c'est lui qui devient une forme de mâle alpha. C'est lui qui prend les décisions même si elles sont discutées en groupe. C'est lui qui gère un planning de tâches, qui donne des ordres et qui pour arriver à ses fins (toutes légitimes, c'est à souligner) il n'hésite pas à manipuler un peu aussi. Pourtant, il les aime profondément ses amis et il ne veut que leur survie.

C'est un roman universel avec plusieurs degrés de lecture. On peut très bien s'intéresser à l'individu comme au groupe. La religion est perpétuellement sous-jacente, pilier d'une possible reconstruction pour l'individu. Le livre se veut également très positif.

C'est une lecture profonde et intelligente. Un roman qui est un chef-d'oeuvre du genre. A découvrir sans plus tarder.


Image

Livre que j'avais dû autrefois lire pour les cours scolaires, il y a un peu moins de dix ans. Critique du système journalistique, il est étonnant de voir qu'en dix ans, le système que critiquaient Aubenas et Benasayag n'a pas changé et a, au contraire de ce qu'ils espéraient, continuer vers la voie de la communication pour rien.

Alors bien sûr, certains éléments repris en exemple sont tombés un peu en désuétudes ou n'évoqueront sûrement pas grand chose à la jeune génération, mais ils sont toujours d'actualités pour critiquer le système. La presse à l'heure actuelle ne critique, à quelques exceptions près, en rien le système. Le but du journalisme aujourd'hui, avec l'essor du net, c'est bien le système du clic qui rapporte de l'argent. Le gros problème aussi de l'avènement de l'internet reste certainement qu'aucun grand quotidien ne cherche à se diversifier. On publie la dépêche de l'AFP ou de Belga ou de n'importe quelle autre agence et point. Le but n'est pas d'informer mais d'être le premier à informer quitte à se tromper.

Aubenas et Benasayag sont clairement idéalistes et appellent le public à s'informer autrement. Sauf que je pense que c'est au journalisme avant tout de faire son autocritique et de changer sa manière d'informer les gens hors certainement d'une envie que de s'enrichir.

Le livre est intéressant et établit en tout cas un bon constat de ce qu'est le journalisme et de la façon dont est construite la presse et la manière d'informer les gens même si, dix ans plus tard, l'oeuvre accuse le coup sur l'évolution de l'information avec le net, trop peu abordée dans cet ouvrage.

_________________
http://www.senscritique.com/batman1985
Voir le profil de l'utilisateurSite Web: Visiter le lien
Benoît



Age: 32
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 14916
Localisation: Belgique

MessagePosté le: 07 Aoû 2015 à 13:18    Sujet du message:  Re: Vous avez lu/êtes en train de lire ? Répondre en citantRevenir en haut

Image

Je continue ma découverte de ce très bon écrivain qu'est Olivier Peru. Martyrs est un livre écrit en 2013 et qui est le deuxième roman, écrit seul par Peru, après Druide. Ce dernier était déjà un excellent cru dans l'univers heroic-fantasy. On se souviendra d'une histoire extrêmement prenante et qui s'essoufflait uniquement dans son final.

Pour Martyrs: Livre 1, Peru commence à mettre en place un échiquier un complot vis-à-vis d'un roi. Il est question également d'hommes aux yeux jaunes dotés de certains pouvoirs ou encore de fantômes. Bref, ça commence un petit peu comme chez Martin et Game of Thrones et on a peur que l'auteur ne puisse se détache de cette référence.

Les inquiétudes s'envolent bien vite puisque, bien au contraire, l'auteur trouve rapidement sa direction. C'est donc dans un univers très prenant et avec un excellent équilibre entre action et mise en place des tenants et aboutissants que ce long roman se déguste.

On notera aussi une qualité d'écriture au rendez-vous, assez recherchée tout en étant très accessible. Ce n'est pas bêtement écrit mais nous ne sommes pas non plus dans quelque chose de rébarbatif.

Le seul petit bémol à cet ouvrage, c'est que l'on devine un peu trop vers quoi Peru veut nous mener en ce qui concerne le traître qui veut faire tomber le roi. Par contre, le final, assez étonnant au début tiens finalement parfaitement la route car Peru ne laisse absolument rien au hasard. Chaque petit détail expliqué compte.

Bref, un livre 1 d'une excellente facture et j'ai hâte de découvrir le deuxième livre de ce qui serait une trilogie.

_________________
http://www.senscritique.com/batman1985
Voir le profil de l'utilisateurSite Web: Visiter le lien
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers :   


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum