CINEFILONS
 Portail  •  Forums  •  S'enregistrer  •  Membres  •  Groupes  •  Rechercher  •  FAQ  •  Connexion 
 Millenium de David Fincher Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
chrislynch
Administrateur


Age: 53
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 49342

MessagePosté le: 25 Oct 2011 à 14:52    Sujet du message:  Millenium de David Fincher Répondre en citantRevenir en haut

Citation :
Millenium : la version de David Fincher trop longue pour le studio ?

Image

David Fincher voudrait un montage de trois heures, Sony ne jurerait que par 2h20 de film. La bataille qui a touché Benjamin Button en 2009 recommencerait-elle ?

On se souvient que les quelques critiques négatives envers Zodiac (le film de David Fincher s’intéressant à un serial killer américain qui n’a jamais été arrêté par la police) mettaient en avant la longueur du film. Rebelote avec L’étrange histoire de Benjamin Button, sorti en 2009, que la Paramount voulait réduire de plusieurs minutes avant sa sortie. Depuis, David Fincher a signé avec Sony, et ce type de problème semblait avoir été oublié avec The Social Network et Millenium, dont Fincher doit adapter les trois romans pour le cinéma, à raison d'un par an.

Pourtant, The Playlist révélait ce week-end que le studio et le réalisateur n’arriveraient pas à se mettre d’accord sur la durée du premier volet, Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, prévu pour cet hiver. Sony aurait fixé 2h20 comme limite à ne pas dépasser et Fincher voudrait de son côté un montage d’environ trois heures. La source évoque même la possibilité que le cinéaste quitte le projet avant de tourner les deux suites de la trilogie, s’il ne parvient pas à trouver un accord avec Sony. Première ombre au tableau de la promotion particulièrement maîtrisée du film ? Pour l’instant, ni le studio, ni Fincher n’ont réagi officiellement à cet article.

Millenium sortant en décembre aux Etats-Unis (puis le 18 janvier chez nous), on devrait être vite fixés.

Source Première

Voir le profil de l'utilisateur
chrislynch
Administrateur


Age: 53
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 49342

MessagePosté le: 19 Déc 2011 à 10:51    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Citation :
David Fincher : il prévoit de tourner les suites de Millénium en même temps

Image

Quand est-ce que Daniel Craig et Rooney Mara reviendront-ils en Suède ?

Millénium - Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes sortira aux Etats-Unis demain, mardi 20 décembre (et en France que le 18 janvier 2012) : et il faut déjà envisager les suites du film. En effet, ce que les fans du roman original de Stieg Larsson savent bien, c’est que Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes n’est que le premier volet d’une série de trois romans (dont les titres en français sont La Fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette et La Reine dans le palais des courants d’air), consacrés aux enquêtes du duo Mikael Blomqvist/Lisbeth Salander. Mais pour l’instant, le réalisateur et le studio restaient muets sur le sujet

Le site Cinemablend rapporte les propos tenus par David Fincher lors d'une la conférence de presse qui s’est déroulée samedi dernier : "D’habitude, les studios ne font pas de deals sur trois films avec un réalisateur, même s’il y a beaucoup de chances qu’il y ait un 3. Les studios veulent d’abord s’assurer de votre bonne conduite. Mais sinon, les deux derniers livres de la trilogie forment une seule et même histoire. Ca ne me semble pas très raisonnable d’aller en Suède pour un an, revenir pour un an, sortir le deuxième film, revenir en Suède pour un an, etc."

A ce moment-là, Rooney Mara, qui joue Lisbeth Salander et qui était présente à la conférence, tente d’interrompre Fincher en lui disant “Oh, non, par pitié.” Cela provoque l’hilarité de Fincher, sans doute en pensant à son légendaire perfectionniste et sa tendance à multiplier les prises tant qu’il n’est pas satisfait… "Je ne pense pas que Rooney souhaite faire ça dans quatre ans. Je crois que ça n’aurait pas de sens, d’autant plus qu’il s’agit vraiment d’une seule histoire qui bifurque au milieu..." Traduction : si Fincher réalise les deux suites de Millénium, il les tournera en une seule fois, afin d’être le plus efficace possible (le meilleur exemple restant la trilogie du Seigneur des Anneaux, dont les trois volets ont été tournés simultanément). Avant de spéculer sur une date éventuelle de tournage, tout dépendra in fine des résultats au box-office de Millénium, comme toujours.

Source Première
Voir le profil de l'utilisateur
chrislynch
Administrateur


Age: 53
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 49342

MessagePosté le: 04 Jan 2012 à 11:37    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Citation :
Millénium : verra-t-on la suite ?

Image

Le score au box-office de Millénium pourrait compromettre les suites du thriller avec Daniel Craig et Rooney Mara. Et si la suite se faisait sans David Fincher ?

Millénium n'est sorti que depuis le 21 décembre aux Etats-Unis, et déjà les esprits s'inquiètent. Le site Entertainment Weekly estime que les suites de Millénium sont loin d'être acquises. En effet, le site a pu obtenir ces mots d'un cadre de Sony, le studio producteur de Millénium : le film "est un succès et rien n'a changé quand au planning de la mise en chantier de la suite". Pourtant, cette langue de bois des studios cache une réalité moins rose : jusqu'ici, Millénium n'a amassé que 72,2 millions de dollars sur la planète, alors que son budget est de 90 millions. Il lui reste du temps pour rembourser son coût (le film n'est pas encore sorti sur toute la planète), mais les cadres de Sony doivent estimer que leur stratégie marketing a été un échec : prendre le contre-pied des films de Noël et proposer -comme la bande-annonce de Millénium le promettait- un feel -bad movie of Christmas, un "film de Noël pour se sentir mal". Trop osé ? Le film n'a pas connu un démarrage fulgurant, surtout en face de concurrents rodés comme Sherlock Holmes : Jeu d'ombres, Alvin et les Chipmunks 3 et surtout Mission : Impossible - Protocole fantôme, grand vainqueur de Noël.

Daniel Craig et Rooney Mara, les deux héros de l'adaptation américaine des romans de Stieg Larsson, auraient d'ores et déjà leurs contrats signés pour La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette et La Reine dans le palais des courants d'air : David Fincher, lui, n'avait signé que pour un seul film. Sony fera-t-il appel à un autre réalisateur, plus soft et moins extrême, pour mettre en boîte les deux derniers métrages ? En tous cas, David Fincher a annoncé lors d'une conférence de presse qu'il était prêt à revenir en Suède pour tourner simultanément les deuxième et troisième films de la série... Bref, à suivre.

Source Première
Voir le profil de l'utilisateur
chrislynch
Administrateur


Age: 53
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 49342

MessagePosté le: 18 Jan 2012 à 9:36    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Citation :


Image

Millenium : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes de David Fincher - 2012

avec Rooney Mara, Daniel Craig, Christopher Plummer

Nouvelle histoire de serial-killer pour David Fincher, qui prend la main sur la saga suédoise et réchauffe par l'incandescence des corps la glaciation du monde numérique.

Image

Un liquide noir et visqueux coule sur des surfaces tout aussi obscures. Pétrole, silicone, goudron, encre, sang ? Difficile à dire dans un premier temps.

Puis, à mesure que défilent les images de ce générique syncopé, comme déchiré par les hurlements d’Immigrant Song de Led Zeppelin (repris ici par Trent Reznor et Karen O), nous comprenons : ce fluide qui peu à peu recouvre chaque chose, c’est toute la boue du monde.

Elle s’agglutine là, sous nos yeux, pour former un être composite, un ange noir et vengeur portant le plus délicieux des noms : Lisbeth Salander – faire chuinter le “th” et rouler le “r.”

Avec ce générique, l’un des plus beaux qu’il ait jamais réalisés (la barre était haute), David Fincher pose d’emblée les enjeux de son film, indique fièrement que la seule chose qui l’intéresse dans cette adaptation du roman culte de Stieg Larsson, c’est la fille, la fille du titre original : The Girl with the Dragon Tattoo.

Le reste, les crimes, l’enquête, l’enquêteur, ça fait partie de la commande. Bien sûr, il le traitera, sérieusement, comme toujours. Mais le cœur battant de son Millénium, la vraie raison qui l’a poussé à accepter ce nouveau film de serial-killer – après les pourtant définitifs Seven et Zodiac, et après une première adaptation, suédoise, pas honteuse, d’un livre que tout le monde (sauf l’auteur de ces lignes) a visiblement lu –, la seule raison, donc, c’est Lisbeth et l’actrice qu’il a choisie pour l’interpréter, Rooney Mara. Vénéneuse, surpuissante, insaisissable, machine désirante (et désirable), fantasme de geek fait chair.

Fincher, cinéaste de mecs, n’a que rarement donné le premier rôle à des femmes, et le reproche lui en fut d’ailleurs fait lors de son dernier film, The Social Network, accusé absurdement d’embrasser le point de vue misogyne de ses hackers en culottes courtes.

Or dans ce film, on le sait, tout découlait d’une première scène, virtuose, dans laquelle le roitelet Zuckerberg se faisait plaquer par sa copine ; blessé, il partait dans sa chambre édifier les bases de sa vengeance : Facebook.

Un royaume de clics pour une fille. Et la fille en question, nul hasard, c’était Rooney Mara, désormais méconnaissable sous son accent suédois, ses tatouages et ses piercings.

Ainsi, celle qui reprochait à son boyfriend de lui préférer ses ordinateurs devient ici la reine des hackeuses, une espèce de détective privée connectée que des firmes engagent pour espionner la vie privée de leurs concurrents ou futurs employés.

Par ricochets, elle est amenée à collaborer avec Mikael Blomkvist, un brillant journaliste d’investigation (Daniel Craig, qui ramène un peu de rouerie jamesbondienne bienvenue), sur une vieille affaire de meurtre rituel au sein de la haute bourgeoisie suédoise.

La première moitié du film (soit une bonne heure et quart, tout de même) nous présente les deux personnages en montage parallèle, occupés à leurs affaires, chacun de son côté.

Le whodunit glacial y côtoie la chronique d’un quotidien suffocant, la déliquescence du vieux monde y résonne avec la pourriture inexpugnable du système d’exploitation (au deux sens du terme, social et informatique). Fincher accomplit son programme, ce n’est pas désagréable, parfois éclatant, mais un peu décevant…

Et puis soudain l’étincelle jaillit : la réunion des deux personnages dans le même plan. Dès lors, le film accélère, mue, s’emballe, aussi sûrement que le matou Blomkvist fait défiler les photos-indices sur son Mac (remake de Blow up sponsorisé par feu Steve Jobs), tandis que la panthère Lisbeth, pure créature numérique, ingurgite du data nuit et jour.

Les notes désaccordées s’accordent, le ronron analogique se cale sur la vitesse folle des réseaux, l’alchimie entre les deux corps se produit. Et c’est sublime, prodigieusement beau et intelligent.

Mais cela ne dure qu’un temps. Car, très vite, à l’issue d’un épilogue hitchcockien brossé en quelques plans tragiques, chacun s’en retourne en son monde, la mine cernée. La nuit bat son plein. La rue est vide. That’s no country for young girls.
Voir le profil de l'utilisateur
chrislynch
Administrateur


Age: 53
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 49342

MessagePosté le: 19 Jan 2012 à 12:07    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Citation :
Sortie Belgique et la critique de Dayez

Image

Millenium

Image

Pour ceux qui n’ont pas lu le roman, resituons l’intrigue. Mikael Blomkvist, journaliste d’investigation condamné injustement pour diffamation, est engagé par le patriarche d’une dynastie de riches industriels pour enquêter sur une très ancienne disparition inexpliquée dans sa famille. Pour l’aider dans ses recherches, Blomkvist va s’adjoindre les services d’une "pirate" informatique, gothique, asociale mais surdouée : Lisbeth Salander.

On pouvait craindre le pire de cette adaptation : que Hollywood gomme les nombreuses aspérités du roman, que les studios déplacent l’intrigue vers un quelconque état des USA. Il n’en est rien. David Fincher et le producteur Scott Rudin ont emmené leurs caméras à Stockholm et dans la province suédoise, et n’ont pas cherché à faire un divertissement "tous publics" aseptisé ; ils ont gardé toute la noirceur – y compris les scènes les plus "hard" de Larsson.

Mais la fidélité à un livre ne suffit pas à faire un bon film. Il y a surtout la mise en scène virtuose de Fincher, qui emmène le spectateur pendant plus de deux heures et demie dans les méandres de l’intrigue, sans temps mort, rythmée par l’extraordinaire musique de Trent Reznor. Et puis, il y a le casting : tous les acteurs de cette saga sont parfaitement bien choisis. A commencer par Daniel Craig, qui incarne un Blomkvist fatigué mais charismatique, et la quasi-débutante Rooney Mara (vue brièvement dans "The Social Network") qui est la révélation du film dans le rôle de Lisbeth – même si elle ne fera pas oublier la magnifique performance de Noomi Rapace dans la version suédoise de "Millénium".




Voir le profil de l'utilisateur
Odomar



Age: 72
Inscrit le: 01 Jan 2008
Messages: 16111
Localisation: Paris
Loisirs: Cinéma

MessagePosté le: 24 Jan 2012 à 3:19    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Au début, je ne voulais pas y aller. Marre de ce cinéma hollywoodien qui récupère et digère ce qui se fait de bien dans les autres pays. Marre de ce public amerloque incapable de voir un film en VO, ce qui entraîne la production de remakes presque toujours moins bien que les originaux (cf. La Disparue, Morse, et même tous les Francis Veber !).
Donc je ne voulais pas y aller, et puis David Fincher quand même, et puis on me dit que c'est tellement mieux que le suédois (pas génial il est vrai) et que Rooney Mara et ENCORE MIEUX que Noomi Rapace.
J'y suis allé. Eh ben ! J'aurais mieux fait de m'abstenir. C'est la même chose en plus puritain. Ah oui, le générique. Très joli, mais aucun rapport avec le film.

_________________
Et que ne durent que les moments doux !
Voir le profil de l'utilisateurAdresse AIM
Bastien



Age: 32
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 9963
Localisation: Belgique

MessagePosté le: 24 Jan 2012 à 9:56    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Je précise quand même que ce n'est pas un remake mais bel et bien une adaptation du livre original qui est, lui, d'une banalité et d'une pauvreté incontestable à mes yeux...

_________________
http://cinemadebastien.blogspot.com/
Voir le profil de l'utilisateurSite Web: Visiter le lien
Odomar



Age: 72
Inscrit le: 01 Jan 2008
Messages: 16111
Localisation: Paris
Loisirs: Cinéma

MessagePosté le: 24 Jan 2012 à 15:05    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Bastien a écrit :
Je précise quand même que ce n'est pas un remake mais bel et bien une adaptation du livre original qui est, lui, d'une banalité et d'une pauvreté incontestable à mes yeux...


C'est tout-à-fait vrai, mais la similitude des adaptations est telle qu'on peut confondre avec un remake ! Tu as dû voir par ailleurs les déclarations contradictoires de Fincher, qui avoue avoir refusé de lire le livre, et prétend le lendemain l'avoir lu entièrement. Je dois avouer que, si j'ai été séduit et fasciné par SEVEN, le gars baisse dans mon estime depuis.

_________________
Et que ne durent que les moments doux !
Voir le profil de l'utilisateurAdresse AIM
Bastien



Age: 32
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 9963
Localisation: Belgique

MessagePosté le: 24 Jan 2012 à 16:08    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Odomar a écrit :
Bastien a écrit :
Je précise quand même que ce n'est pas un remake mais bel et bien une adaptation du livre original qui est, lui, d'une banalité et d'une pauvreté incontestable à mes yeux...


C'est tout-à-fait vrai, mais la similitude des adaptations est telle qu'on peut confondre avec un remake ! Tu as dû voir par ailleurs les déclarations contradictoires de Fincher, qui avoue avoir refusé de lire le livre, et prétend le lendemain l'avoir lu entièrement. Je dois avouer que, si j'ai été séduit et fasciné par SEVEN, le gars baisse dans mon estime depuis.


Bah curieusement, je ne trouve pas beaucoup de ressemblances en fait : je trouve le parti pris de Fincher assez éloigné du suédois sur plusieurs points, notamment la dominance du personnage de Lisbeth, etc. mais bon sachant que Fincher a vu l'original il y a certainement des réminicences, je le crois aussi. Et j'admets également qu'en comparaison de Seven et Zodiac (oui, je sais que personne ne me suit sur ce forum mais je persiste en disant que c'est un grand film policier Mr. Green ), bref en compairaison de ces deux films Millenium est nettement décevant pour ce réalisateur.

_________________
http://cinemadebastien.blogspot.com/
Voir le profil de l'utilisateurSite Web: Visiter le lien
chrislynch
Administrateur


Age: 53
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 49342

MessagePosté le: 24 Jan 2012 à 17:44    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Bastien a écrit :
Odomar a écrit :
Bastien a écrit :
Je précise quand même que ce n'est pas un remake mais bel et bien une adaptation du livre original qui est, lui, d'une banalité et d'une pauvreté incontestable à mes yeux...


C'est tout-à-fait vrai, mais la similitude des adaptations est telle qu'on peut confondre avec un remake ! Tu as dû voir par ailleurs les déclarations contradictoires de Fincher, qui avoue avoir refusé de lire le livre, et prétend le lendemain l'avoir lu entièrement. Je dois avouer que, si j'ai été séduit et fasciné par SEVEN, le gars baisse dans mon estime depuis.


Bah curieusement, je ne trouve pas beaucoup de ressemblances en fait : je trouve le parti pris de Fincher assez éloigné du suédois sur plusieurs points, notamment la dominance du personnage de Lisbeth, etc. mais bon sachant que Fincher a vu l'original il y a certainement des réminicences, je le crois aussi. Et j'admets également qu'en comparaison de Seven et Zodiac (oui, je sais que personne ne me suit sur ce forum mais je persiste en disant que c'est un grand film policier Mr. Green ), bref en compairaison de ces deux films Millenium est nettement décevant pour ce réalisateur.


"Personne" pour Zodiac sauf Jerem qui met 4 et Ben, plus que toi, carrément la note maximale. Mr. Green
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien



Age: 32
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 9963
Localisation: Belgique

MessagePosté le: 24 Jan 2012 à 18:43    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Des gens de goût, assurément http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/0009.gif

_________________
http://cinemadebastien.blogspot.com/
Voir le profil de l'utilisateurSite Web: Visiter le lien
Odomar



Age: 72
Inscrit le: 01 Jan 2008
Messages: 16111
Localisation: Paris
Loisirs: Cinéma

MessagePosté le: 25 Jan 2012 à 0:07    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Il y a même des points où le film suédois était plus convaincant, par ex. la recherche sur les photos : le mystère de la photo de la parade, beaucoup mieux expliqué que dans le Fincher.
Et la scène finale du retour de H. (je ne dis pas pour ceux qui n'auraient pas encore vu) bien plus forte et émouvante.

_________________
Et que ne durent que les moments doux !
Voir le profil de l'utilisateurAdresse AIM
Bastien



Age: 32
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 9963
Localisation: Belgique

MessagePosté le: 25 Jan 2012 à 0:28    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Odomar a écrit :
Il y a même des points où le film suédois était plus convaincant, par ex. la recherche sur les photos : le mystère de la photo de la parade, beaucoup mieux expliqué que dans le Fincher.
Et la scène finale du retour de H. (je ne dis pas pour ceux qui n'auraient pas encore vu) bien plus forte et émouvante.


Je ne peux qu'approuver http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/0009.gif

_________________
http://cinemadebastien.blogspot.com/
Voir le profil de l'utilisateurSite Web: Visiter le lien
chrislynch
Administrateur


Age: 53
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 49342

MessagePosté le: 30 Jan 2012 à 11:55    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Citation :
Millénium : le film est interdit en Inde

Sony refusant de couper certaines scènes du film de David Fincher, les Indiens sont privés de Millénium sur grand écran.

Image

"Un tueur, un donjon, des actes répréhensibles, un godemiché ? Appelez-moi FIncher !" Voilà, sous forme de boutade, comment David Fincher résumait pour Première son embauche sur le projet d'adapter version américaine la trilogie Millénium. Le réalisateur, soutenu par son studio, a réussi à garder le classement "R" (restricted : interdit aux mineurs non accompagnés) de son film, Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes. En France, le film est interdit aux moins de douze ans. Il faut dire que le film est un polar très sombre, dont l'intrigue tourne autour de viols, de meurtres et de relents de nazisme. Et dont l'héroïne est une pirate informatique, bisexuelle au look gothique.

Pour ces raisons, il était évident que le film tel quel n'allait pas plaire à certains. En effet, d'après The Hollywood Reporter, le film ne sortira pas en Inde. Après visionnage du film, la commission de censure indienne a estimé que, s'il doit sortir en Inde, Millénium devait être amputé de ses quatre scènes les plus choquantes : deux scènes d'amour entre les héros, Lisbeth (Rooney Mara) et Mikael (Daniel Craig) ; une scène lesbienne entre Lisbeth et une autre femme ; et évidemment la scène où Lisbeth se fait violer, beaucoup plus explicite que dans le roman ou dans la version cinéma suédoise. La vidéo de cette scène est d'ailleurs projetée par Lisbeth à son tortionnaire quand celle-ci met sa vengeance à éxécution.

Résultat, le studio "ne sortira pas Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes en Inde", écrit la branche indienne de Sony dans un communiqué de presse. "La Commission de censure ayant estimé que le film ne pouvait être projeté au public dans sa forme actuelle, et, bien que nous nous sommes engagés à protéger la vision du réalisateur, nous respections, comme toujours, les décisions de la Commission." Une manière élégante de dire que Sony préfère maintenir le film dans son intégralité (Fincher ayant dû se garantir le director's cut sur ce film) plutôt que de le couper afin de satisfaire la censure locale.

Millénium, sorti en France mercredi 25 janvier, a déjà accumulé plus de 184 millions de dollars de recettes sur la planète, pour un budget estimé à environ 90 millions. Peut-être que si les chiffres avaient été plus mauvais, Sony aurait réfléchi à deux fois avant de se priver des billets du marché indien et aurait accepté de couper le film...

Source Première
Voir le profil de l'utilisateur
Odomar



Age: 72
Inscrit le: 01 Jan 2008
Messages: 16111
Localisation: Paris
Loisirs: Cinéma

MessagePosté le: 30 Jan 2012 à 13:50    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Question : est-ce que les Indiens ont pu voir la version suédoise ? Probable qu'on ne la leur a même pas proposée...

Probable aussi que Fincher s'est garanti le director's cut, sinon Sony se serait incliné, et c'est le public indien qui aurait été joyeusement escroqué, car ces scènes sont déterminantes pour la progression de l'intrigue.

Précisons que la scène lesbienne est très allusive (c'était plus clair dans le premier film) et que si le viol est explicite, la "vengeance" l'est nettement moins, elle aussi, que dans le suédois.

_________________
Et que ne durent que les moments doux !
Voir le profil de l'utilisateurAdresse AIM
chrislynch
Administrateur


Age: 53
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 49342

MessagePosté le: 30 Jan 2012 à 13:54    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Perso, je n'ai vu ni l'un ni l'autre, et donc je ne peux rien en dire. Que Fincher ait signé le director's cut, je te le confirme

Sinon je remarque que notre "indienne" du forum, Adeline, a passé outre l'interdiction et a fortement apprécié le film. Mr. Green
Voir le profil de l'utilisateur
Odomar



Age: 72
Inscrit le: 01 Jan 2008
Messages: 16111
Localisation: Paris
Loisirs: Cinéma

MessagePosté le: 30 Jan 2012 à 14:02    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Je vois. Ce qui confirme ce que je pensais : que la liberté d'expression des auteurs ne figure pas parmi les motivations de Sony. Sans le director's cut de Fincher, ils se seraient couchés devant la censure indienne... "pour quelques dollars de plus"...

_________________
Et que ne durent que les moments doux !
Voir le profil de l'utilisateurAdresse AIM
a2line



Age: 32
Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 1842
Localisation: Complètement à l'est.

MessagePosté le: 30 Jan 2012 à 15:53    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

Effectivement j'ai bien aimé, quoique à la réflexion ma note oscille plutôt entre 4 http://img11.hostingpics.net/pics/150238smileylove.gif et 3 http://img11.hostingpics.net/pics/150238smileylove.gif.

Mon gros problème reste le matériau de base, l'histoire. Je n'ai pas lu les romans, mais j'avoue que l'histoire ne m'a pas paru originale pour deux sous, et que des ex-nazis, des tueurs sadiques, des pères et frères incestueux + un scénario de rape and revenge... ça fait quand beaucoup d'éléments qui font très "roman de gare".
C'est bien joué, très bien mis en scène, très prenant, mais ça manque un peu de distance vis à vis de ce matériau quand même très bas de gamme.

Concernant la censure indienne : même genre d'hypocrisie que les Américains, mais en pire : la violence : pas de problème, mais le sexe, quelle horreur !

_________________
«We’re all stories in the end. Just make it a good one.»
Voir le profil de l'utilisateurSite Web: Visiter le lien
acte



Age: 33
Inscrit le: 31 Déc 2006
Messages: 11996
Localisation: Mulhouse
Loisirs: Cinéma du monde

MessagePosté le: 31 Jan 2012 à 14:50    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

MILLENIUM: L'homme qui n'aimait pas les femmes

Il est toujours compliqué d'adapter un livre à succès. Certains crient au scandale s'il ne respecte pas l'histoire, d'autres se laissent volontiers prendre au jeu de la ré-interprétation.
Mais ce "Millenium" part d'un postulat encore plus lourd à porter puisqu'il est l'adaptation d'une adaptation.
Un double poids qui aurait pu lui être fatal.

Mais, avec Fincher aux commandes il apparaissait peu probable que le film se vautre complètement.
Il est même, de mon point de vue, largement supérieur à la version suédoise. D'abord parce qu'il prend plus de temps pour développer les personnages, créant ainsi une empathie et une certaine affection pour eux, puis, parce que le film est très "Finchérien" comme s'il était une création originale - exceptée la fin (à mon avis).

Le cinéaste donne le ton dans un magnifique générique sur une musique de Trent Reznor.
Une magnifique débauche graphique très appréciable parce qu'entraînante et esthétiquement très réussie.

Puis l'installation progressive de l'atmosphère du film démarre par le procès de Mikael Blomqvist, un journaliste suédois qui a enquêté sur un riche homme d'affaire qu'il soupçonne de détournement de fonds.
Simplement, par manque de preuve celui-ci n'est pas inquiété et Blomqvist, lui, humilié et accusé de diffamation.

Condamné par le tribunal à payer une grosse somme d'argent, il prend des vacances.
Parallèlement, il rencontre Henrik, un riche industriel qui lui propose d'enquêter sur la disparition de sa nièce Hariet, quelques années auparavant.

Croyant à un meurtre, il permet à Mikael de rester sur place, dans le Grand nord de la suède, pour interroger les membres de cette famille plutôt étrange.

Mais l'histoire est évidemment un peu plus complexe que cela, car il existe un second personnage dans ce film, nommé Lisbeth.
Celle-ci, mène une enquête secrète sur Mikael, elle agit en tant qu'informatrice pour ce même Henrik.

C'est son enquête précise qui a mené Henrik a faire confiance à Mikael.

L'intelligence du film de Fincher c'est d'opposer dans un premier temps, dans un habile montage alterné, les deux personnages qui ne se connaissent pas.

C'est une bonne moitié du film, qui dure 2h40.

Presque le temps d'un film "traditionnel" pour installer l'ambiance et les personnages. Nous suivons parallèlement leurs enquêtes respectives jusqu'à leur rencontre.

David Fincher se base sur un livre, il n'est donc pas tout à fait libre de ses gestes, pourtant, il s'affirme comme un vrai virtuose. Un sens précis de la narration permet de ne pas se précipiter et bien comprendre le rapport triangulaire qui existe entre une enquête et deux personnages qui au départ séparés finissent par travailler ensemble.

Un étau qui se resserre donc, peu à peu, au fil qu'avance le film.

La mise en scène, toujours impeccable chez ce cinéaste, offre une vraie respiration au livre, parfois un peu trop académique.

Fincher se permet des libertés, joue avec nos nerfs et étudie minutieusement les actions.

En fait, jusqu'au dénouement, le film est parfaitement maîtrisé.

Puis, la fin, hélas, semble d'un coup plus précipitée. Comme si le cinéaste avait envie de se débarrasser d'une enquête qu'il aurait probablement, lui-même, écrite autrement si cette histoire était originale.

On devine un cinéaste frustré, qui, faute d'avoir la liberté nécessaire pour finir l'histoire sur un truc plus personnel, se contente d'accélérer subitement le rythme pour en finir avec une enquête éprouvante.

C'est vraiment dommage, mais du coup, la faute peut-elle être imputée qu'au seul cinéaste ? Je crois moi que la faiblesse du livre, empêche une fin plus intéressante. Tout simplement parce que cela aurait demandé à la changer, la réécrire. Et là, c'est un autre problème...

Un vrai bon thriller, dans la lignée des meilleures productions du genre. Un petit bémol sur une fin qui aurait méritée une autre destinée, ou au moins, le même sens de la précision plutôt que la précipitation.

Ma note: http://img11.hostingpics.net/pics/150238smileylove.gif http://img11.hostingpics.net/pics/150238smileylove.gif http://img11.hostingpics.net/pics/150238smileylove.gif

_________________
http://lesmotsdumonde.kazeo.com
Voir le profil de l'utilisateur
akariza
Administrateur


Age: 43
Inscrit le: 03 Jan 2007
Messages: 13166

MessagePosté le: 12 Fév 2012 à 11:06    Sujet du message:   Répondre en citantRevenir en haut

J'ai vu Millenium, et je suis totalement en phase avec Adeline :

a2line a écrit :
Mon gros problème reste le matériau de base, l'histoire. Je n'ai pas lu les romans, mais j'avoue que l'histoire ne m'a pas paru originale pour deux sous, et que des ex-nazis, des tueurs sadiques, des pères et frères incestueux + un scénario de rape and revenge... ça fait quand beaucoup d'éléments qui font très "roman de gare".
C'est bien joué, très bien mis en scène, très prenant, mais ça manque un peu de distance vis à vis de ce matériau quand même très bas de gamme.


Du prévisible, du déjà vu, mais avec un joli enrobage http://img11.hostingpics.net/pics/150238smileylove.gif http://img11.hostingpics.net/pics/150238smileylove.gif http://img11.hostingpics.net/pics/150238smileylove.gif

Par contre c'est vrai que le générique de début déchire tout !
Voir le profil de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers :   


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum